Ségrégation et déshérence : une autre Amérique - Filmer la ville n°14

Vidéo les beaux jours, le Laboratoire sociétés, acteurs, gouvernement en europe (Sage) et le laboratoire image, ville, environnement (Live) , unités de recherches du CNRS et de l’Université de Strasbourg présentent Filmer la ville Cycle de projections-rencontres en présence de réalisateurs, chercheurs, architectes et urbanistes.   Avec le soutien et la participation de l’Agence de développement et d’urbanisme de l’agglomération strasbourgeoise (ADEUS), de la Direction régionale des affaires culturelles Alsace, du Service à l'Action Culturelle de l'Université de Strasbourg   Filmer la ville propose des projections-rencontres en présence de réalisateurs, chercheurs, architectes et urbanistes avec un choix de documentaires d’inspiration urbaine. Il s’agit de partager une réflexion nourrie à la fois par les images, les analyses des intervenants et les débats au sein du public. C’est une invitation à revenir sur nos représentations de la ville, à présenter les études de fond qui la concernent, à débattre sur les évolutions de son cadre de vie et des politiques qu’elle suscite.

Le 19 mars 2018
À 19h00
Maison de l'Image, 31 rue Kageneck, Strasbourg
  • My name is Gary
    Blandine Huk et Frédéric Cousseau, 2015, 85’, NoFilm
    « Je suis née en 1906 au bord du lac Michigan, dans l’Indiana. J’étais une ville
    de l’acier. On m’appelait la ville magique, la ville du siècle. Mais j’étais l’un
    des endroits les plus ségrégués d’Amérique. Puis ce qu’on appela « la fuite des
    Blancs »… et je devins une ville noire. Aujourd’hui, on dit que je suis une ville
    fantôme. Mais je suis toujours en vie et mon nom est Gary. »

En présence d'Anaïs Collet, Maître de conférences en sociologie, laboratoire SAGE, Faculté des Sciences sociales, Université de Strasbourg