Présentation générale

Projet scientifique

Le projet scientifique du Laboratoire Image, Ville, Environnement dépasse le strict cadre urbain, et se déploie également dans le domaine de l’environnement, ainsi que celui de l’aménagement et de l’urbanisme en y déclinant essentiellement les aspects environnementaux, spatiaux et sociétaux.

Il consiste en un approfondissement de la perspective écologique portant sur la dynamique des systèmes socio-environnementaux et la compréhension des mécanismes d’interaction homme / environnement.

Nos objets de recherche sont appréhendés comme des systèmes, dans leur évolution temporelle comme dans leur déploiement spatial. Cela se traduit par une mise en œuvre conjointe des interactions entre les composantes humaine et environnementale dans la construction de la problématique d’étude ; mais cela implique aussi l’utilisation des outils de la systémique, dont les méthodes quantitatives, la modélisation et la visualisation.

Le projet a pour but de fédérer :

  • des recherches portant sur l'étude du fonctionnement urbain, duquel émergent différentes problématiques : les mobilités, les risques et vulnérabilités, l’accessibilité et la morphodynamique;
  • des recherches s’intéressant à la dynamique des paysages et qui rassemblent des compétences complémentaires - géomorphologie fluviale, pédologie, biogéographie, micromorphologie des sols et sédiments, archéologie et dont l'objectif est de se servir des dynamiques paysagères du passé pour étudier les usages du sol présents et futurs ;
  • des recherches concernant l'analyse des dynamiques des systèmes socio-environnementaux à court et moyen terme par le prisme de l'imagerie : l’observation multi-capteur des modes d’occupation et d’utilisation des sols, de leur caractérisation quantitative, de leur modélisation et de leur représentation ;
  • des recherches visant à appréhender l’étude interdisciplinaire des hydrosystèmes dans une perspective opérationnelle;
  • des recherches se consacrant à l’étude de l’énergie, de la pollution de l’air et du climat, dont l’objectif est de consolider les méthodologies d'évaluation des impacts des activités anthropiques sur l’atmosphère développées précédemment et la création de nouveaux outils intégrés permettant de définir des actions efficaces et cohérentes pour la réduction des besoins énergétiques et des impacts de la pollution de l’air.

Notre projet s’inscrit réellement dans une perspective permettant de relier le fondamental à l’appliqué, à travers la chaîne suivante : « comprendre - expliquer - questionner - être questionné ».

Notre tâche première est bien d’explorer l’espace géographique et ses dynamiques et de le rendre explicite, mais nous intégrons dans ces aspects fondamentaux une responsabilité particulière par rapport à la société : cette responsabilité peut nous amener à alerter la société en cas de danger (questionner), ou à l’assister par une expertise (être questionné). Il en découle que les destinataires directs de notre projet sont le monde de la recherche, les acteurs socio-économiques, les étudiants et les citoyens : l’ensemble de la société est concernée par nos recherches.

Le laboratoire est rattaché aux deux instituts nationaux écologie et environnement (INEE) et sciences humaines et sociales (INSHS) du CNRS, ainsi qu’au RÉseau Alsace de Laboratoires en Ingénierie et Sciences pour l’Environnement (RÉALISE). Il est engagé dans les masters Géographie Environnementale, Observation de la Terre et Géomatique, et Urbanisme et Aménagement de la Faculté de Géographie et d’Aménagement de Strasbourg, ainsi que dans l’École Doctorale des Sciences de la Terre, de l’Univers et de l’Environnement de l’Université de Strasbourg.

Contacts : Dominique Badariotti, Eliane Propeck, Dominique Schwartz

Thèmes de Recherche

Le laboratoire, situé au carrefour des Sciences Humaines et Sociales et des Géosciences, développe une approche globale qui mobilise les composantes anthropiques et environnementales, la dimension spatiale et la dynamique des systèmes étudiés.

Les systèmes urbains constituent un objet et un sujet d’étude privilégiés dans le cadre d’une approche qui se définit comme une « écologie humaine ». Ils participent à différentes échelles aux évolutions environnementales actuelles et à venir.

Les travaux sont organisés en cinq thèmes de recherche.