Soutenance HDR - Anne Puissant

De l'inventaire au suivi des milieux : apport des données géo-spatiales et multi-sources

December 10, 2014
From 14:00 until 17:30
Bâtiment de Géologie, Amphi 2 (deuxième étage), 1 rue Blessig, Strasbourg

Anne Puissant soutiendra son Habilitation à Diriger des Recherches de l'Université de Strasbourg le mercredi 10 décembre 2014 à 14h - Bâtiment de Géologie, Amphi 2 (deuxième étage), 1 rue Blessig, Strasbourg.

« De l'inventaire au suivi des milieux : apport des données géo-spatiales et multi-sources »

devant le jury composé de :

  • Jérôme Gensel, Professeur, Université de Grenoble, Rapporteur
  • Laurence Hubert-Moy, Professeur, Université de Rennes 2, Rapporteur
  • Richard Kleinschmager, Professeur, Université de Strasbourg, Rapporteur
  • Marc Robin, Professeur, Université de Nantes, Examinateur
  • Pierre Gançarski, Professeur, Université de Strasbourg, Examinateur
  • Christiane Weber, Directrice de recherches, Strasbourg, Invité
  • Dominique Badariotti, Professeur, Université de Strasbourg, garant HDR

Résumé

Les données d'Observation de la Terre (OT) constituent une source d'information à grande valeur ajoutée (résolution spatiale, temporelle, spectrale) pour l'inventaire, la caractérisation et le suivi des milieux à forts enjeux à condition d'intégrer des données ancillaires (par nature multi-sources) dans les méthodes d'analyse. L’objectif de ce travail est de contribuer à la connaissance de ces milieux à travers l'analyse des modes d’occupation des sols dans des contextes de fortes pressions (socio-économiques ou environnementales) où les changements sont difficilement identifiables. Par une approche spatiale reposant essentiellement sur des données images, j’ai proposé des méthodologies génériques et reproductibles pour extraire des informations nécessaires à (1) inventorier, (2) caractériser et (3) analyser leur évolution. Des approches fondées sur le traitement d’image ‘orienté-objets’ (intégrant des connaissances du domaine plus ou moins formalisées) sont proposées pour améliorer la reconnaissance des objets d’intérêt. Les méthodes sont testées pour l'analyse du milieu urbain qui constitue un espace de recherche privilégié où le concept d'inventaire mono- et multi-échelle est adapté. Des méthodes d'analyse spatiale et de détection de changement sont ensuite proposées pour caractériser et suivre l'évolution d'indicateurs environnementaux avec des exemples en écologie du paysage et en analyse de vulnérabilité. Ces travaux méthodologiques sur l'extraction d'information cherchent continuellement à intégrer les concepts géographiques dans les méthodes d'analyse d'images. Dans mes perspectives de recherche, l’exploitation de flux de données à haute fréquence temporelle est mise en perspective en termes de défi thématique (suivi d'indicateurs) et technique (exploitation rapide de grands volumes de données).