Le trafic urbain : aménagements, vitesses, fractures - Filmer la ville n°13

Vidéo les beaux jours, le laboratoire Sociétés, Acteurs, Gouvernement en Europe (SAGE) et le Laboratoire, Image, ville, Environnement (LIVE), Unités de recherches du CNRS et de l'Université de Strasbourg, dans le cadre de FILMER LA VILLE - 13e EDITION - Projections-rencontres en présence de réalisateurs, chercheurs, architectes et urbanistes avec le soutien et la participation du Service universitaire de l'action culturelle (SUAC), de l'Agence de développement et d'urbanisme de l'agglomération strasbourgeoise (ADEUS), de la Direction régionale des affaires culturelles Alsace présentent

Le 10 avril 2017
À 19h00
MISHA, Strasbourg

En lien avec l’exposition Moving Beyond Borders, la journée d’études Cartotête et les Rencontres de l’ADEUS

PARIS PERIPH’ de Richard Copans, 2004, 60’, Les films d’ici

Enquête sur le périphérique, vécu non plus comme un passage mais comme un lieu qui contribue à structurer le territoire. Richard Copans : « 'Le périphérique, c’est la plus belle avenue de Paris', c’est l’architecte Dominique Perrault qui m’avait déclaré cela. 230.000 véhicules par jour, la plus forte densité automobile d’Europe. 35,5 km de long, à mi-chemin entre autoroute et boulevard. Un chemin vicinal qui dessine la frontière de la ville. Raconter le périphérique, c’est raconter son histoire, sa vie, un no man’s land qui va désormais séparer Paris de sa banlieue, une frontière, une limite, une enceinte, le dessin d’une ville finie. »

En présence du réalisateur et de Carole Després, architecte (École d’architecture de l’Université Laval, Québec, Canada)