Énergie, pollution de l'air et climat

Responsable : Alain Clappier, Nadège Blond

Membres titulaires de l'axe : Jean-Luc Ponche

Membre associé : Didier Hauglustaine


Nos sociétés modernes consomment des carburants fossiles (gaz, pétrole, charbon) pour produire l’énergie nécessaire aux diverses activités humaines telles que la production et le transport de biens de consommation, le transport des individus, le maintien du confort dans les bâtiments.

Malheureusement, la combustion de ces carburants conduit à l’émission de polluants atmosphériques qui modifient le climat et ont un effet néfaste sur la santé. Partout dans le monde, la croissance démographique et l’exode rural entraînent un accroissement des villes qui concentrent alors les activités humaines et contribuent ainsi à la plus grande part des problèmes énergétiques. Par ailleurs, l’utilisation de matériaux artificiels qui accompagne la croissance spatiale de ces villes modifie le bilan énergétique sol-atmosphère.

La compréhension du fonctionnement des milieux urbains et la gestion des processus qui s’y déroulent représentent les défis qu’il faut relever pour assurer des conditions de vie acceptables et durables aux générations de demain. Ceci est d’autant plus important que la ressource énergétique s’épuise et qu’une crise énergétique (dont les conséquences économiques et sociales sont encore mal connues) pourrait dans un premier temps accentuer les concentrations urbaines.

Pour répondre à ces problématiques, le groupe Energie, Pollution de l’Air et Climat (EPAC) du Laboratoire Image, Ville, Environnement (LIVE, UMR 7362 CNRS-Université de Strasbourg) développe des méthodes et des outils numériques qui permettent d’évaluer l’impact de la ville, en particulier de nos activités, sur l’atmosphère, et les changements globaux sur l’atmosphère urbaine et de proposer des solutions qui minimisent ces impacts.